< Retour au sommaire du guide du neuf

Financer un logement neuf avec un PTZ

Depuis son entrée en vigueur, le PTZ, prêt à taux zéro, a favorisé plus de 2 millions de ménages pour l’achat de leur résidence principale. Véritable coup de pouce pour les primo-accédants, cette mesure de soutien public a été prolongée jusqu’à fin 2017. Tour d’horizon des critères d’éligibilité et des avantages de ce prêt.

Qu’est que le PTZ ?

Destiné à développer l’accession à la propriété, le PTZ est un prêt aidé par l’État qui permet d'acheter un logement à condition de ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des 2 dernières années, sous conditions de ressources. Ce prêt, sans intérêt et sans frais, ne peut pas financer la totalité de l'opération et vient donc en complément d’un ou plusieurs autres prêts.

Qui peut prétendre  au PTZ ?

Le prêt à taux zéro est accordé à toutes personnes souhaitant acquérir sa première résidence principale. Il s’adresse donc principalement à ce que l’on appelle les primo-accédants. Le PTZ est aussi attribué aux personnes n’ayant pas été propriétaires dans les deux ans précédant la demande de prêt. Il est également valable pour l’achat d’un bien ancien, dont les travaux représentent au moins 25% du coût total de l’opération.

Comment profiter du PTZ ?

Le prêt à taux zéro est conditionné par plusieurs critères. Il prend en compte le niveau de revenus, la taille du ménage, la localisation de sa future habitation, ainsi que le type de logement (neuf ou ancien).

Nombres d'occupantsZone AZone B1Zone B2Zone C
1 personne 37 000€ 30 000€ 27 000€ 24 000€
2 personnes 51 800€ 42 000€ 37 800€ 33 600€
3 personnes 62 900€ 51 000€ 45 900€ 40 800€
4 personnes 74 000€ 60 000€ 54 000€ 48 000€
5 personnes 85 100€ 69 000€ 62 100€ 55 200€
6 personnes 96 200€ 78 000€ 70 200€ 62 400€
7 personnes 107 300€ 87 000€ 78 300€ 69 600€
8 personnes et plus 118 400€ 96 000€ 86 400€ 76 800€

Les ressources correspondent à la somme des revenus fiscaux de référence de l’ensemble des personnes destinées à occuper le logement. Le montant à prendre en compte est celui du revenu fiscal de référence de l'avant-dernière année précédant celle de l'offre de prêt, soit votre déclaration d’impôt N-2. Concrètement, pour une offre de PTZ en 2017, les revenus à retenir seront ceux de l'année 2015 indiqués sur votre avis d'imposition 2016.

PTZ version 2017, qu’est-ce qui change ?

Après un assouplissement de ses conditions d’attribution en 2016, le PTZ ne connaît pas de réforme en 2017. Il est reconduit à l’identique. Seule nouveauté, les personnes bénéficiant d’un bail réel solidaire pourront cumuler ce dispositif avec le PTZ.

Les conditions d’accession à la propriété restent donc très favorables et continueront d’aider de nombreux ménages souhaitant acquérir leur résidence principale. Le PTZ permet notamment de financer jusqu’à 40% de son achat immobilier à taux zéro. Autre avantage de ce prêt :  les remboursements peuvent être différés de 5, 10 ou 15 ans, selon les revenus et la composition du ménage.

Exemple de situation

Anne et Mickaël sont en couple avec 1 enfant. Ils forment une famille de 3 personnes et cumulent des revenus annuels de 50 000€. Ils souhaitent acquérir un appartement neuf à Annecy, un T3 à 280 000 €, soit un PTZ possible de 92 000€.

En pratique, le PTZ est proposé par les organismes bancaires qui ont passé une convention avec l’Etat. La démarche pour l’obtention reste donc la même que celui d’un crédit immobilier. Il suffit de vous adresser à votre banque afin d’effectuer une demande. Si vous souhaitez obtenir davantage d’information, nous vous invitons à vous rendre sur le site ptz.gouv.fr